Découvrez ici toutes les questions fréquentes relatives à la biodynamie !

Comment pailler ?

  • Toujours appliquer le paillis sur un sol nivelé et exempt de mauvaises herbes.
  • Ne pas pailler au pied des plantes : laisser un petit espace autour des tiges ou du tronc afin d’éviter leur pourriture.
  • Pour les paillis végétaux, mieux vaut changer de type chaque année, pour ne pas déséquilibrer votre sol.
  • Presque toutes les cultures peuvent être recouvertes de paillis : les légumes du potager, les arbres fruitiers, les arbustes des haies, les plantes de massif, et même les végétaux en pot et jardinière.
  • Seules les cultures qui n’apprécient pas l’humidité – comme l’ail, l’oignon et l’échalote – ne se paillent pas.
  • Eviter de pailler les couvresol : ils sont trop petits.
  • Les plantes de rocaille se passent très bien de paillage.
  • Pailler de préférence les végétaux les plus exigeants en eau : delphiniums, pétunias, dahlias,chrysanthèmes, fraisiers, tomates

Pailler à partir de fin avril.

  • En paillant un terrain gelé, vous risquez de l’empêcher de se réchauffer.
  • Attendez la fin du mois d’avril (ou début mai) pour mulcher. À cette période, vous limitez aussi le danger d’étouffer vos plants sous un paillis…
  • Commencer par désherber le terrain, puis arroser la terre et recouvrir le sol d’une couche de végétaux.

Comment enrichir la terre avec la lune

  • Opérez en lune descendante et utilisez des méthodes d’ameublissement de la terre très douces : motoculteur classique et bêche traditionnelle déconseillés.
  • En retournant les couches profondes, on risque de détruire les micro-organismes et la petite faune qui travaillent la terre, l’aèrent et la nourrissent. Et, en labourant traditionnellement, les êtres vivants enfouis se retrouvent à l’air libre et meurent; inversement, ceux qui vivent en surface se trouvent enterrés et ne survivent pas non plus. Il ne faut donc pas retourner les couches profondes de la terre.
  • Utilisez la fourche-bêche écologique, elle ameublit le sol sans retourner la terre.
  • Si la surface à préparer est très importante, passez un motoculteur équipé de fraises ou d’un disque rotatif : il descend moins en profondeur et fera moins de dégâts.
  • Pour l’ameublissement, le binage, le ratissage ou le griffage, opérez en lune descendante, les échanges entre la terre et les végétaux plantés ou à planter sont excellents à cette période.
  • Si les plantes ne sont pas encore installées, ne vous souciez pas des constellations ou des jours spécifiques, même si en jours-racines le sol est plus réceptif.
  • Pour les travaux de surface (binage, griffage…), si les végétaux sont déjà en place, optez pour les jours où la Lune passe devant les constellations adéquates, soit les jours spécifiques à chaque plante : jours-racines, jours-feuilles, jours-fleurs, jours-fruits ou graines.
  • Enrichissez la terre avec du compost ou des engrais naturels tout au long de l’année, toujours en lune descendante.
  • Au potager, la fumure de fond a lieu en principe en hiver. Opérez pendant les jours-racines, plus favorables au sol.
  • Ensuite, au fil des mois, selon les végétaux installés, remettez du compost et de l’engrais aux jours conseillés sur le calendrier lunaire, c’est-à-dire lorsque la Lune passe devant les constellations adéquates : jours-racines, feuilles, fleurs, fruits ou graines.
  • Paillez pendant ces périodes, car le paillage protège le sol du compactage, de l’érosion et des diverses intempéries et devient compostage de surface lorsqu’il est constitué de végétaux (broyat de feuillus), compost peu décomposé, lin, chanvre, etc. Il permet le développement de la microfaune, restructure le sol, et apporte de la matière organique.
  • Dans la nature, le sol n’est jamais nu, aussi dès qu’une parcelle de votre jardin est libre, semez des engrais verts qui vont couvrir et protéger le sol et lutter contre l’érosion. Lorsqu’on les coupe, ils se transforment en humus, ce qui va restructurer la terre.
  • Enfouissez-les en lune descendante, lorsque le feuillage jaunit, et avant que les plantes ne montent à graines.
  • Ces végétaux pompent les nitrates, la potasse, le soufre et autres sels minéraux et les stockent tout en mettant le sol à l’abri du lessivage des pluies automnales et hivernales. Vous pouvez varier : moutarde, féveroles, vesces, pois, haricots, sarrasin, phacélies, seigle, vesces d’hiver, fèves, colza d’hiver, navettes, céréales, trèfle…

Jardiner au naturel avec la lune, quelques conseils

  • Jardiner au naturel, c’est exclure les produits chimiques qui rendent le sol réfractaire aux influences de la Lune.
  • Mais ne tolérez pas les mauvaises herbes ! Il existe des solutions.
  • En lune descendante, binez et sarclez, cela ameubli la terre et coupe les indésirables.
  • Paillez aussitôt pour éviter la levée d’autres plantes adventices.
  • La technique dite du “faux semis” est pratiquée sur les parties du jardin abandonnées depuis un moment.
  • Préparez et nettoyez le sol comme si vous alliez planter, en lune ascendante pour favoriser la germination des mauvaises herbes.
  • Deux semaines plus tard, en lune descendante, éliminez les pousses à la binette ou à la main.
  • Vous éradiquerez presque toutes les semences en dormance. Le sol est prêt pour vos cultures.
  • En hiver, pour créer un massif ou un coin de potager, étendez une bâche ou des cartons sur la surface à désherber et laissez deux à trois mois. Les herbes vont mourir, étouffées.
  • Les engrais verts, semés serrés, servent aussi de désherbants. Aucune plante adventice n’ose s’aventurer entre leurs tiges.
  • Une allée gravillonnée, des interstices de dallage enherbés ? Versez-y de l’eau bouillante et les herbes brûleront instantanément !

Quelle est la meilleure période pour repiquer ?

On repique en lune descendante, lorsque les plantules ont deux vraies feuilles.

Selon les plantes, repiquer directement en pleine terre, ou en godets emplis de terreau spécifique, en godets de tourbe pour les plus fragiles : les plants ne subiront aucun choc lorsque vous les mettrez en terre.

Parfois, deux ou trois repiquages sont nécessaires.

Quand peut-on éclaircir les semis ?

  • Éclaircir les plantules en lune descendante.
  • Semer clair, éclaircir les plantules lorsqu’elles ont quatre ou cinq feuilles.
  • Conserver les plus beaux plants et utiliser la pince à épiler pour ôter les plus fins.

Quelle est la meilleure période lunaire pour récolter les légumes que l’on veut conserver en silo ou dans la cave ?

  • Prélever les légumes-racines en jour-racines et en lune descendante.
  • La plupart se récoltent en automne et se conservent en silo, en tas à l’extérieur de la maison, dans une fosse creusée dans le sol, en surface ou dans un coffre, à la cave, dans des clayettes emplies de sable humide.
  • Les installer verticalement et les couvrir d’une épaisse litière de paille ou de feuilles sèches.
  • Si le silo est à l’extérieur, l’isoler de la pluie en le recouvrant d’une planche hermétique ou d’une tôle.
  • Le panais, le topinambour, le navet ou le salsifis peuvent rester en pleine terre.
  • Protéger le sol avec un paillis de fougère ou de feuilles mortes, ou avec une bâche, afin de pouvoir récolter au fur et à mesure de ses besoins, même s’il gèle.

Quelle est la meilleure période lunaire pour récolter les légumes que l’on veut congeler ou mettre en conserve ?

  • Récolter les légumes-feuilles, fleurs ou fruits en lune ascendante, en jours-fruits, feuilles ou fleurs, suivant l’espèce choisie.
  • Déterrer les légumes-racines en lune descendante et en jours-racines. Les spécimens choisis pour la conservation doivent être sains, propres et à maturité.
  • Ne pas attendre pour les préparer, en bocaux, au congélateur, cuisinés ou non, dans le vinaigre ou dans l’huile d’olive.
  • Les plantes aromatiques, congelées ou mises en bocaux, se cueillent en lune ascendante et en jours-feuilles.
  • Éviter cueillettes et préparations les jours de nœuds lunaires ou quand la Lune est au périgée.

Quelle est la meilleure période lunaire pour récolter les légumes frais ?

Pour pleinement profiter des bienfaits des légumes frais, il est conseillé de les cueillir en lune ascendante et en jours-fruits, feuilles ou fleurs, selon le légume choisi.

L’important est de récolter le légume à point. Il sera meilleur cueilli juste avant la préparation, à l’exception des salades qui sont plus croquantes ramassées à la fraîche, et entreposées dans une pièce non chauffée jusqu’au repas.

  • La lune descendante, en jours-racines, est le moment idéal pour cueillir les légumes-racines. Il est facile de respecter ce conseil pour les petits légumes nouveaux, comme les radis, les carottes ou les navets, car ils peuvent rester en terre quelques jours sans s’abîmer.
  • Éviter les cueillettes pendant les nœuds lunaires et lorsque la Lune est au périgée.

Quelle est la meilleure période lunaire pour cueillir les fruits ?

Récolter les fruits dès leur maturité. L’idéal serait de les cueillir en lune ascendante et en jours-fruits, car ils ont fait le plein de vitamines et de sucre.

  • Ils se conservent mieux, que cela soit pour être transformés en desserts, en sirops, en confitures ou congelés, mangés rapidement ou servir de fruits de garde. Pour les déguster aussitôt, les récolter en plein soleil, ils sont beaucoup plus savoureux.
  • Pour les conserver, préférer la cueillette du matin, à la fraîche, lorsque la rosée s’est évaporée.
  • Disposer les fruits le plus délicatement possible dans un panier, sans les entrechoquer.
  • Les ranger le plus vite possible dans des clayettes, sans qu’ils ne se touchent, et les entreposer dans la pénombre, dans un local sain et aéré.
  • Pour les arbres de plein vent, pommiers, poiriers, cognassiers, etc., utiliser un cueille-fruits.
  • Récupérer les fruits tombés au sol pour faire des confitures ou des compotes.
  • Éviter la cueillette pendant les nœuds lunaires et lorsque la lune est au périgée et pendant les périodes orageuses, car les fruits ont tendance à s’abîmer plus vite.

Quand enfouir les engrais verts ?

Il faut éviter de laisser les engrais verts monter à graines, ils se ressèment partout. Les faucher pendant la floraison, puis les laisser-les sécher et les enfouir sous la couche superficielle du sol, en lune descendante. En paillage, ils apportent leurs bienfaits au sol, le protégent et conservent l’humidité et stoppent la venue d’herbes indésirables.

À quelle période semer les engrais verts ?

On peut le faire dès qu’une parcelle se libère. Les engrais permettent de lutter contre l’érosion due aux intempéries, ils enrichissent la terre, l’équilibrent et la restructurent. Les semer de préférence en lune ascendante et en jours-feuilles, et en jours-fleurs pour la phacélie.

Tous ces engrais verts peuvent prendre place entre chaque culture de légumes ou au jardin d’ornement, avant la confection d’un nouveau massif. Ces végétaux aèrent le sol et régularisent les nutriments en excès. Les plantes installées à leur suite en tirent un grand bénéfice.

Pourquoi y a-t’il des jours néfastes ?

La lune ne se situe pas toujours à la même distance de la terre. Lorsqu’elle est la plus proche (périgée) ou la plus éloignée (apogée), on considère que son influence est très perturbée. Tous les travaux réalisés ces jours-là risqueraient d’en pâtir. Aussi mieux vaut-il s’abstenir de jardiner lorsque la lune est à son apogée ou son périgée.

Le calendrier correspond à l’hémisphère nord ou sud ?

Le calendrier prend en compte votre position GPS afin de fournir les informations correspondantes à votre position. Il est compatible avec les deux hémisphères. Si le GPS n’est pas activé alors il affichera les informations de l’hémisphère nord par défaut.

Qu’est ce que : Lune ascendante / descendante (Rythme tropique lunaire)

Ce rythme, dont la durée diffère peu du rythme sidéral29,N 11, est très lié à ce dernier et ne doit pas être confondu avec le rythme synodique.

Au cours de son cycle mensuel, la Lune arrive à sa position la plus basse (lunistice sud) devant la constellation zodiacale du Sagittaire30. À partir de là, elle devient ascendante et décrit dans le ciel un arc de cercle chaque jour plus grand et plus élevé : c’est le printemps lunaire. Durant cette période, la montée de sève serait plus forte, les forces de croissance seraient plus grandes dans les parties aériennes, il y aurait plus de vitalité. Ce serait une période favorable pour les semis, la pulvérisation de la silice de corne (501), la récolte des légumes-feuille et des fruits (le matin), pour la réalisation de l’ensilage ou la récolte du foin, la récolte des parties aériennes des plantes pour les préparations biodynamiquesAg 3.

Une fois parvenue au point le plus élevé de sa trajectoire mensuelle (lunistice nord), devant la constellation des Gémeaux, la Lune devient descendante : on parle d’automne lunaire. L’activité serait plus intense en dessous de la surface du sol. Ce serait la période favorable pour la taille des arbres et des haies, l’abattage du bois d’œuvre ou la réalisation et l’apport de compost, l’application de la bouse de corne (500 ou 500 P). Ce serait aussi la période de plantation, repiquage, rempotage et la récolte des légumes-racinesAg 4.

La conjonction d’un cycle solaire descendant et d’une Lune descendante, en particulier en décembre, était présenté comme particulièrement favorable pour l’abattage des bois d’œuvre selon l’ancienne règle forestière « bois tendre en cours, bois dur en décours31 » décrite aussi par Olivier de SerresN 12,32

 

 

Qu’est ce que : jour feuille, fleur, fruit, racine ? (Rythme sidéral)

En effectuant sa rotation autour de la terre la Lune passe chaque mois devant les 12 constellations du zodiaque astrologique, comme le fait le soleil en un an. Le rythme sidéral est la période qui sépare deux passages successifs de la Lune devant le même groupe d’étoiles (d’où l’adjectif sidéral) du zodiaque. Il dure 27,3 jours

L’utilisation de ce rythme a été popularisé par Maria ThunAg 2 qui a procédé à des semis journaliers de radis en sol pauvre et sans irrigation. Celle-ci aurait constaté des variations morphologiques, avec des parties de la plante plus ou moins stimulées selon le jour concerné, et en a supposé une influence de la constellation du zodiaque du moment du semis.

Inversement les plantes appartiennent à l’une ou l’autre de ces catégories selon la partie de la plante utilisée : il convient alors de les semer et de les soigner préférentiellement aux dates feuille, fruit, fleur ou racine28.

 

Type de plante Force Exemples
Plantes fruits / graines Feu tous les fruits, les céréales, les légumineuses
Plantes fleurs Air les fleurs, brocolis, oléagineux (colza, lin, tournesol…) etc.
Plantes feuilles Eau choux, salades, persil, épinards, etc.
Plantes racines Terre carottes, raves, oignons, radis, pommes de terre, etc.

 

Qu’est ce que : Lune croissante / décroissante ? (Rythme synodique)

Le rythme synodique est le plus connu et le plus facilement observable. Il correspond à la période qui sépare deux phases identiques de la Lune et dure 29,5 jours environ. C’est le cycle indiqué par Rudolf Steiner dans son cours aux agriculteurs.

Dans ce rythme, on distingue deux phases essentielles : pendant 15 jours la Lune est croissante (on parle de « Lune jeune » ou encore de « Lune tendre »), puis les 15 jours suivant la Lune est décroissante (on parle de « Lune vieille »).

D’où vient la biodynamie et depuis quand ?

Les bases de l’agriculture biodynamique sont fondées sur une conférence de Rudolf Steiner (1861-1925) aux agriculteurs européens en Allemagne durant le mois de juin 1924. Cet homme, grand philosophe en son temps, avait une faculté à relier les composants de l’agriculture à leurs aspects spirituels et estimait que la science est une belle invention, mais qu’il ne faut pas la suivre au point d’en oublier tous les acquis de nos ancêtres remontant en termes d’agriculture à plus de 7900 ans.

Ce type d’agriculture qui reste une utopie pour la majorité des agronomes cartésiens est de plus en plus pratiquée par des agriculteurs s’étant rendu compte de l’impact négatif de l’agriculture conventionnelle et cherchant un rapport avec la nature un peu moins dépendant des lobbyings de l’industrie chimique. Chaque biodynamiste a tendance à faire sa propre biodynamie en suivant plus ou moins assidument les recommandations des calendriers planétaire et lunaire. La perception spirituelle de chacun est différente ce qui entraine une perception différente de l’agriculture biodynamique d’une exploitation à une autre, mais ne serait-ce pas là la voie intéressante de ce type d’agriculture: la diversité!

Quelle est la différence entre semer et planter ?

Leur signification n’est pas la même ! On sème des graines mais on plante des fleurs, des oignons, des pois. Semer désigne le fait de répandre de petites graines sur la terre ou dans des sillons de faible profondeur que l’on recouvrira de terre. On plante à la main des noyaux, des tubercules et certaines graines. En revanche on sème de la laitue, du persil ou des radis.

Pourquoi jardiner avec la lune ?

Jardiner avec la lune a ses adeptes et ses détracteurs. Il n’en demeure pas moins que le calendrier lunaire résulte de la compilation de siècles d’expériences des premiers agriculteurs. Il faut prendre ce calendrier comme un guide qui vous permettra de mettre toutes les chances de votre côté pour réussir tous vos travaux, semis, plantation, récoltes, taille… Vous jardinerez au rythme de la nature et cela ne peut faire de mal à votre jardin.

Quelle est l’influence de la lune sur les plantes ?

On considère que si le soleil agit directement sur les parties aériennes de la plante, la lune exerce son influence sur le sol et les racines des végétaux.